Together, let's save Urși's frescoes!

La Fondation Pro Patrimonio lance la campagne internationale de financement pour sauvegarder les fresques de l’église en bois de Urşi, menant à bien le processus de restauration intégrale et rendant le monument à la communauté locale

L’Eglise en bois du village d’Urși (commune Popești, département de Vâlcea, XVIIIe s.) fait partie du projet 60 églises en bois, de la fondation Pro Patrimonio. Au fil du temps nos partenaires ont été les organisations Europa Nostra, l’Ordre des Architectes de Roumanie, l’Université Nationale des Beaux-Arts de Bucarest, l’Association 37, la Fondation Dala, le Musée Astra de Sibiu, le Musée du Paysan Roumain, Artis Periția, et le support financier est venu des organisations internationales World Monuments Fund, Headley Trust, International Music and Art Foundation, Holcim Romania, European Investment Bank Institute.

Le Programme 60 églises en bois a été initié en 2009 par l’architecte Șerban Sturdza et s’est déroulé à l’aide de plus de 100 jeunes de professions différentes (architectes, artistes restaurateurs, ingénieurs, sociologues etc.), la plupart d’entre eux des volontaires, par des actions spécifiques et ponctuelles d’intervention, de documentation et de promotion des églises suivies. Ils se sont joints, dans leurs efforts responsables, aux prêtres et aux communautés paroissiales qui ont hérité des églises anciennes, en bois, classées monuments historiques, bâties dans les cimetières et souvent abandonnées. La plupart de ces églises sont dans un état très grave de dégradation structurelle et artistique. Les utiliser et les garder en bon état c’est un devoir de la communauté des fidèles qui sauvegarde ainsi ses traditions, l’histoire et identité locales.

Conçues comme des espaces sacrés destinés aux rassemblements et aux cérémonies religieuses chrétiennes, ces églises anciennes – bâties en bois par des artisans locaux, ornées de fresques inspirées – sont signe de spiritualité. Elles sont aussi des objets exceptionnels de patrimoine culturel qui nous ont été transmis en héritage et qui nous donnent le savoir précieux des générations précédentes. L’ensemble des églises en bois du Nord de l’Olténie (départements de Gorj et Vâlcea) et du Sud de la Transylvanie (départements de Hunedoara et Sibiu) constitue un paysage culturel d’exception, avec lequel la communauté locale d’identifie.

Toutes ces opérations de sauvegarde et de restauration ont une visée sociale, la réintégration de l’église en tant qu’objet précieux de patrimoine dans la vie de la communauté locale, par sa réouverture et l’utilisation constante du bâtiment, avec ses fonctions religieuse, éducationnelle et de tourisme culturel.

« Une société qui se développe et qui est forte, s’impose aussi en patrimonialisant ce qu’elle crée. Une société développée laissera derrière elle un patrimoine plus vaste que celui qu’elle a reçu. En ce sens, elle doit prendre soin du patrimoine qu’elle a hérité. » (architecte Şerban Sturdza, Vice-président de la Fondation Pro Patrimonio)

Du début de ce projet jusqu’à présent 14 interventions d’urgence, 10 remplacements complets de la toiture en bois et huit restaurations ont été réalisés, plus de 50 églises en bois ont été documentées par de relevés d’architecture, et deux projets de conservation ont été dressés à l’aide d’Europa Nostra, en vue d’une demande de financement. La peinture murale d’une grande valeur (fresque ou to dry) fait 2000 m2. Presque 30 églises sont peintes à l’intérieur. Les travaux d’ampleur d’intervention d’urgence ou de conservation ont été doublées par des événements publics, des concerts pour financer le projet et des expositions dont le but était de mettre en valeur l’église en bois et de susciter de nouveau l’intérêt des communautés pour ces joyaux de patrimoine.

L’église de Urși érigée en l’honneur de l’Annonciation et du Saint Archange Michel (code dans la Liste des Monuments Historiques VL-II-m-B-09954) a été bâtie entre 1757-1784, les fondateurs étant Ion Danciu et le prêtre Costandin. Suite à l’incendie de 1838 l’église a été réparée et peinte en 1843 par les artisans Gherghe, Nicolae et Ioan tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Depuis 1913 une nouvelle église en dure a été bâtie et l’église en bois a été abandonnée dans le cimetière. Sa dernière réparation date de 1943.

Sa restauration a commencé le 12 juin 2010, suite à l’écroulement de la voûte dans le chœur, par une intervention d’urgence initiée par l’Ordre des Architectes de Roumanie, financée par la Fondation Pro Patrimonio, par le regretté architecte Șerban Cantacuzino, le fondateur de Pro Patrimonio en 2000. Le temps effectif d’intervention sur le monument, vu le spécifique des travaux de restauration, est de quatre mois par an, de juin jusqu’à septembre. Le reste de l’année, la fondation se concentre sur la recherche de financements pour continuer le projet.

L’argent collecté par les diverses actions et événements entre 2011 et 2019 a permis de : consolider la peinture, démonter la voûte (les poutres et l’iconostase étant restaurées à l’Université Nationale d’Arts de Bucarest), de réaliser une nouvelle fondation en pierre, de remplacer des soleplates et des poutres endommagés de la structure, de reconstruire la voûte, la charpente et la toiture en bois, de conserver les fresques intérieures et extérieures, de réparer et de compléter le mobilier se trouvant dans l’église, la systématisation verticale. Le financement des travaux s’est fait exclusivement par des dons de personnes, entreprises et organismes privés: World Monuments Fund, Headley Trust, Holcim Roumanie, International Music and Art Foundation. La communauté locale (la paroisse, la mairie, les habitants du village) soutient chaque année le projet, les volontaires, les restaurateurs et les artisans travaillant sur le site étant logés et nourris par ses soins.

„Une joie (…) a été la sauvegarde de l’église en bois de Urşi. C’est un église monument historique. Comme elle, toutes nos églises tardives des villages, un trésor formidable, à qui il arrive quelque chose d’étrange. Ces églises sont les premières qui disparaissent. Situées entre l’art populaire et le grand art médiéval, elles sont considérées en dehors de « la grande voie de l’histoire ». Mais elles sont le témoignage d’un monde vivant, par lequel nous avons survécu lorsqu’autour de nous un monde entier changeait de visage. Elles seront les premières à disparaitre aussi parce qu’elles sont, dans leur majorité, en bois. Nous devons nous en occuper aussi ! » (Entretien avec Dan Mohanu, « Le peintre et le restaurateur doivent avoir la foi et vivre de la vie ecclésiale » – « Ca pictor restaurator trebuie să ai credinţă şi să fii trăitor al vieţii bisericeşti », Formula As, n°. 1247/2016)

L’église en bois de Urși a encore besoin de 12 000 euros, qui représentent la dernière tranche nécessaire pour couvrir intégralement et finaliser les travaux de restauration des fresques, d’assembler le mobilier intérieur et redonner le monument à la communauté. Sous la devise Give so history can live nous commençons une campagne internationale de financement tant sur la plateforme de crowdfunding www.dartagnans.fr , que sur le site de la Fondation Pro Patrimonio.

Votre contribution nous permettra de redonner un petit joyaux d’architecture à la communauté locale, au patrimoine national et à la culture européenne. Nous vous remercions!

DONNÉS